Quartier Boé Village
Tour Lacassagne

Image bandeau - Quartier Boé Village

Quartier Boé Cités
Le canal

Image bandeau - Quartier Boé Cités

Quartier Boé Aquitaine
Espace commercial

Image bandeau - Quartier Boé Aquitaine

Quartier Saint-Pierre-De-Gaubert

Image bandeau - Quartier Saint-Pierre-De-Gaubert

Église de Saint-Pierre-De-Gaubert

Il est fait mention dans un rapport d’un curé à l’évêque en 1794, « d’une église bâtie de pierres et de briques, lambrissée. Elle est longue de 30 pas et large de 10.

Le clocher en triangle est le mur du fond de la nef, un peu exhaussé, il y a deux cloches d’un quintal chacune ».

Vers 1840, l’église menaçait ruines et était insuffisante pour la population.

En 1841, le député M. Chaudordi, en vacances dans la commune dresse un plan d’une nouvelle église et se fait fort d’obtenir les financements de l’Etat.

La révolution de 1848 arrête ce projet.

En 1869, un nouveau projet est accepté par les autorités compétentes. Le montant de la construction est de 38 609.19 francs.

L’Etat versera moins que prévu… La construction du clocher sera différée, il sera construit en 1877 pour la somme de 7 000 francs.

Les vitraux proviennent de dons de plusieurs familles en 1885 et sont issues d’un atelier de Bordeaux.

Les 2 cloches électrifiées datent également de 1885 et proviennent de la fonderie AMANS de Toulouse.

Le maître autel est un don de monsieur et madame Miramont, en mémoire du décès de leur fille le 16 août 1865.

Nous ne connaissons pas la date de consécration de cette église.

Il subsiste, au chevet de l’église, des fragments de l’ancienne église, reste d’une baie et d’une niche avec des enduits et badigeons.

Il y avait dans cette église, 2 clés anciennes qui passaient pour guérir la rage, une pour les hommes, l’autre pour les animaux. Le prêtre faisait rougir la clé sur la flamme d’un cierge béni en récitant des prières rituelles et cautérisait la plaie.

L’église abrite encore aujourd’hui 2 tableaux répertoriés par les monuments historiques.

Les travaux de rénovation de l’intérieur de l’église et des vitraux réalisés par la commune en 2016 et 2017, couronnés par le prix des Rubans du Patrimoine, lui ont redonné son lustre originel.